Lancement du débat

Quelle histoire au lycée ?

Alors que les lycéens viennent d'effectuer leur rentrée, se pose toujours la question du programme d'histoire en première. Mis en oeuvre depuis un an, il reste très controversé.

le lundi 10 septembre 2012
1

3 contributions au débat

La défaite de la volonté de comprendre

Le cours d’histoire devrait être l’occasion de se détacher de l’air du temps, de réfléchir, d’analyser.

le mardi 11 septembre 2012

Trois évidences discutables et un double trouble

La question de l'enseignement de l'histoire au lycée interpelle sur la nature de la discipline et la nécessité de l'enseigner à tous.

le jeudi 27 septembre 2012
1

Un débat toujours renaissant

Objet d’une réforme très contestée en 2009, l’histoire-géographie a été rétablie dans les classes de terminale scientifique. Le débat sur son enseignement n’est cependant pas éteint.

le mardi 30 octobre 2012
1
 
 

VOS COMMENTAIRES LES MIEUX NOTÉS

Mathieu Ferradou le dimanche 30 septembre 2012
 

Je partage totalement le constat dressé par Olivier Loubes (celui d'Annette Wieviorka également d'ailleurs).

Pour répondre à la question du débat à mon tour, en tant qu'enseignant: oui l'enseignement de l'histoire au lycée est menacé car la contraction du temps scolaire mais aussi celui des épreuves ne permet plus ni d'enseigner ni d'évaluer correctement. Peu importe les contenus à ce stade (même s'il y aurait à redire), le volume fait que l'on pratique le survol, le superficiel, l'immédiat, ce que j'appelle les programmes "Power Point" et que l'on attend la même superficialité de la part des élèves en retour, quoi que l'institution puisse en dire.

Je plaide pour un éloge de la lenteur, surtout dans notre époque. Et là encore, je m'inscris totalement dans la lignée des propos d'Annette Wieviorka).

13
Vavon Benjamin le dimanche 17 février 2013
 

Etant moi même lycéen, en terminale, je considère que le programme d'Histoire est complètement sans intérêts pour la formation des futurs citoyens français. Pour des citoyens du "monde" peut-être. Je suis un passionné de notre Histoire de France, et je veux d'ailleurs m'orienter dans cette voie. Tout cela pour dire qu'à l'inverse de certains de mes camarades, je ne suis pas désintéressé par ce que l'on nous enseigne en cours d'Histoire. Je suis même exaspéré ! Premièrement, les chapitres sont effectivement larges, conséquents, de vrais puzzles. Deuxièmement, très peu de chapitres sont consacrés à notre histoire et les quelques "survivants" sont thématiques et chronologiques à la fois. De quoi se mélanger les pédales ! Enfin, ce sont les réformes. Comment-voulez vous que l'Histoire de France soit un lien entre les Français si elle n'est pas correctement voire pas du tout enseignée ? Je sais bien qu'en terminale, notre passé nationale doit être maîtrisé. Or je m'aperçois que ce n'est pas le cas pour beaucoup. J'ai eu l'occasion de jeter un oeil au programme des collégiens. Ma stupéfaction n'en a pas été atténuée. Le Moyen-Age, François Ier, Henri IV, Louis XIV, la Révolution Française, Napoléon Ier, la Restauration, le Second Empire et j'en passe, sont "bâclés". Alarmant donc, pour une France qui délaisse son histoire au profit de celle des autres civilisations. Nous ne sommes pas à une erreur près.

2
 
L'Histoire Le Magazine Littéraire Historia La Recherche Le Quotidien de l'Art
Sophia Publications — © 2012, tous droits réservés.